SECALDE REDACTION WEB

2 ou 3 choses à savoir pour débuter en rédaction web

 Vous aimez écrire, vous maîtrisez l’orthographe et vous recherchez un moyen sympa de vivre de votre plume ? Vous avez entendu parler de rédaction web, mais vous vous demandez ce qui se cache derrière ce vocable ? Voici quelques explications.

Les secrets d’un bon classement sur Internet

Pour qu’un site Internet soit visité par le maximum de personnes intéressées par son contenu, il faut qu’il apparaisse dans les premiers résultats de recherche. Petit tour d’horizon du référencement.

Un site Internet, pour quoi faire ?

Le but d’un site Internet est d’informer ses lecteurs et, dans la plupart des cas, de les amener vers une action : achat, abonnement, clic sur un lien…

Comment l’internaute arrive-t-il sur votre site Internet ?

Pour que votre cible accomplisse l’action que vous attendez d’elle, il faut déjà qu’elle arrive sur votre page !

Une fois que l’internaute aura saisi sa requête, le moteur de recherche va lui proposer des milliers de pages susceptibles de lui apporter une réponse. Les plus pertinentes se retrouveront logiquement sur la première d’entre elles et il n’ira souvent pas plus loin pour faire son choix.

Comment faire figurer son site Internet en première page du moteur de recherche ?

Certaines des pages qui arrivent en première page y parviennent grâce à une campagne publicitaire. Vous les reconnaissez, car elles sont étiquetées « Annonce ». Cependant, dans la grande majorité des cas, c’est le référencement naturel qui décide de la place d’une page.

Qu’est-ce que le référencement naturel ?

Également appelé référencement organique, il est le résultat des recherches de robots, qui scannent en permanence le Web à la recherche d’informations. Toutes les pages publiées sont ainsi inspectées et classées dans des bases de données. Quand un internaute dépose une requête, le moteur de recherche va puiser dans cette base pour en extraire les pages les plus pertinentes, celles qui répondent le mieux à la demande. C’est ce qu’on appelle le SERP (Search Engine Result Page – en français : Page de Résultats du Moteur de Recherche).

Comment être bien référencé par les moteurs de recherche ?

Et c’est reparti pour les acronymes ! Pour figurer sur cette fameuse première page de résultats, il va falloir se faire remarquer par les robots. C’est le but du SEO (Search Engine Optimisation – en français : Optimisation pour les Moteurs de Recherche). Cette optimisation repose sur plusieurs piliers, dont :

  • une construction de site irréprochable ;
  • un design agréable ;
  • le confort de lecture ;
  • la facilité de consultation ;
  • l’intérêt du contenu.

Si les premiers sont du ressort des spécialistes tels qu’architecte réseau, webmaster, développeur, designer… L’intérêt du contenu repose essentiellement sur le rédacteur ou la rédactrice web.

Quels sont les critères de sélection des moteurs de recherche ?

Pour repérer les meilleurs sites susceptibles de répondre aux questions des internautes, les robots de crawling vont s’appuyer sur les titres, les descriptions, la pertinence des mots-clés et la qualité des articles.

En quoi la rédaction Web est-elle différente de la rédaction journalistique ?

On ne regarde pas une page Internet de la même façon qu’on parcourt un article de magazine. L’internaute moyen ne passe que quelques secondes sur une page, lorsqu’il fait une recherche, et ne repère qu’une quinzaine de mots. Il faut donc que le texte réponde la plus précisément possible à sa recherche et que les mots-clés y apparaissent clairement. La rédaction web va donc devoir se conformer à ce besoin. Passons en revue les impératifs d’un bon SEO.

1. Des titres accrocheurs

Pour être repéré lors d’un crawling et pour plaire à l’internaute, il vaut mieux produire des textes aérés, séparés par des titres et sous-titres, qui attirent l’attention. En SEO, on les appelle des h1, h2, h3, h4… Ils sont entourés des balises du même nom. Les balises sont des éléments du langage HTML, qui s’insèrent dans des <>. Nous reviendrons sur celles qui sont les plus couramment utilisées en rédaction Web.

Les titres seront les premiers à être scannés. Il est donc important qu’ils soient rédigés pour répondre le plus succinctement possible à une requête précise.

Quelques règles :

- il n’y qu’un seul h1 par article ;

- les balises doivent suivre l’ordre hiérarchique : un h1 est suivi d’un h2, éventuellement suivi de h3,etc. ;

- en dehors du h1, chaque type de titre doit figurer au moins en deux exemplaires ;

- le titre doit être clair et concis. La longueur idéale semble être de 6 mots.

- il est préférable d’y faire figurer un mot-clé.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article :

2. Des paragraphes courts

L’internaute veut lire rapidement, il sera aidé par une structure aérée. On considère souvent qu’un paragraphe ne doit pas contenir plus de 300 mots.

3. Des phrases courtes

Vous allez devoir oublier vos leçons de français, qui exigeaient parfois des phrases contenant plusieurs propositions. En rédaction Web, on conseille de ne pas dépasser 20 mots. À vous d’être concis et d’exprimer une idée principale en un minimum de mots. Ceux-ci devront donc être le plus précis possible ; il ne faut pas avoir peur d’élargir son vocabulaire.

4. Une orthographe et une typographie irréprochables

Pour bien se faire comprendre, il est indispensable d’écrire correctement les mots, sans oublier les accords. Vos textes devront, en outre, respecter la typographie en vigueur dans la langue d’écriture. Attention, donc, aux espaces accompagnant les signes de ponctuation, à l’accentuation des majuscules, à l’écriture des nombres, des titres de personnes et autres règles pointues !

5. Une bonne utilisation des mots-clés.

Aux premiers temps du SEO, apparu presque en même temps qu’Internet, il suffisait de bombarder son mot-clé partout dans le texte et de le répéter dans les méta-descriptions. Du coup, bon nombre d’articles étaient peu agréables à lire. À l’heure actuelle, s’il faut toujours émailler son texte de bons mots-clés, il faut le faire à petite dose. On considère souvent que la répétition d’un mot devient contre-productive, si elle dépasse 1 % du nombre total de mots dans le texte.

Pour éviter la répétition, il va donc falloir puiser dans les synonymes et élargir le champ lexical. Pour répondre de façon plus précise à la requête de l’internaute, l’utilisation de mots-clés de longue traîne est conseillée. Il s’agit d’introduire une expression composée de plusieurs mots, afin d’atteindre une cible particulière. Si vous écrivez pour un site de piscines, vous pouvez préciser « petite piscine », « piscine à coque », « piscine polyester », « piscine pas chère », « piscine clé en main »… pour atteindre les potentiels acheteurs, qui recherchent un type bien particulier.

6. Une mise en évidence des mots ou concepts importants

Les robots de Google et ses concurrents sont particulièrement friands de ce qui est mis en valeur. Ils s’attachent aux mots en gras, en italique ou écrits en majuscules par exemple. Attention, là encore, il ne faut pas abuser des bonnes choses et utiliser ces mises en exergue à bon escient.

7. L’utilisation de listes à puces

Toujours dans l’esprit de la production d’un texte aéré et bien structuré, il est bon d’introduire au moins une liste. Cela permet de ne mettre que les informations nécessaires et de sauter aux yeux du lecteur.

8. Un texte captivant

Nous avons vu les techniques, il est temps de passer au style. Si vous savez captiver le lecteur et lui apporter l’information qu’il recherche, il va prendre le temps de lire l’article en entier. C’est important, parce que les robots prennent également en compte l’expérience utilisateur, qu’on appelle l’UX. Ils tiennent donc compte, entre autres, du temps passé sur une même page.

9. Des informations exactes

Cela va sans dire, mais cela va encore mieux en le disant ! Votre texte ne doit comporter que des informations soigneusement vérifiées. Vous allez pour cela vous servir de bases documentaires fiables, que vous trouverez en bibliothèque ou sur le Net. Pour ce dernier, ne vous contentez pas de chercher sur un seul site, faites des vérifications croisées et reposez-vous sur des sites fiables.

10. Un contenu original

Il n’est pas toujours facile de concevoir un contenu original, quand on doit traiter un sujet déjà maintes fois décrit. Si les informations sont les mêmes, il va falloir jouer sur la façon de les présenter et trouver de nouvelles manières d’écrire. C’est d’autant plus important que le plagiat est sévèrement réprimandé par la loi. Les moteurs de recherche y sont également très sensibles et pénalisent le « Duplicate Content ».

Les à-côtés de la rédaction de textes pour le Web

Outre les textes à rédiger, il peut parfois vous être demandé de rédiger un méta-title et une méta-description. Le méta-title est le texte qui apparaît en résultat de recherche et dans l’onglet de la page consultée. Il est donc très important pour le référencement et doit être différent du titre. La méta-description, c’est ce qui apparaît en dessous de ce title, dans la page de résultats. Elle informe l’internaute sur ce qu’il va trouver sur le site et peut, ou non, l’inciter à choisir celui-ci.

Quel statut pour se lancer dans la rédaction Web ?

Vous avez envie de vous lancer dans l’aventure ? Si vous avez un bon style, une orthographe irréprochable et des notions de marketing, c’est tout à fait envisageable. Voyons ce qui s’offre à vous :

  • Le salariat en entreprise. Mis à part les grandes sociétés, qui ont de gros besoins en écriture Web, très peu d’entreprises emploient un rédacteur ou une rédactrice Web. Cela peut éventuellement être le cas des agences de communication ou de conception Web.
  • Le travail en free-lance : c’est le plus courant dans ce domaine. Vous pouvez commencer avec le statut d’auto-entrepreneur, en créant une micro-entreprise.

Existe-t-il des formations en rédaction web ?

Oui, elles sont apparues il y a quelques années. Beaucoup peuvent se faire en ligne. Comment choisir ? Eh bien, si c’était le sujet de votre premier article ?

Comment trouver des clients ?

Rien de tel que le démarchage pour trouver des clients. Vous pouvez commencer par :

  • contacter les entreprises que vous connaissez ;
  • faire appel à votre réseau ;
  • créer un site Internet ou une page Facebook pour vous faire connaître ;
  • vous inscrire sur LinkedIn…

Vous débutez et ne vous sentez pas légitime ? Commencez par travailler avec les plateformes. Le travail est généralement mal payé, mais considérez-le comme un stage de perfectionnement. C’est excellent pour se faire la main et vous pourrez être remarqué(e) par un potentiel client. Lesquelles choisir ? Voilà le sujet de votre deuxième article !

Bonus : cet article que je viens de découvrir, pour vous aiguiller sur la piste des plateformes.

rédaction web Internet SEO SERP moteur de recherche

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire